Éducation : des états généraux avant de revoir les structures

le vendredi, 25 octobre 2019

Les commissions scolaires de l’Est-du Québec seront entendues en commission parlementaire sur l’abolition de cette entité dans la foulée du projet de loi 40.
Le Regroupement des commissions scolaires du Bas-Saint-Laurent et Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine a eu confirmation jeudi après-midi que leur requête a été acceptée. La porte-parole, la présidente de la CS Kamouraska-Rivière-du-Loup, Édith Samson, estime que la première étape devrait être une réflexion, les derniers états généraux sur l’Éducation s’étant tenus en 1995. Et en 25 ans, souligne Mme Samson, bien des choses ont changé et le temps serait venu de faire le point afin de déterminer ce qu'on souhaite en éducation au Québec.
Les commissions scolaires craignent que la réforme Roberge ait les mêmes impacts que la réforme Barrette en santé sur la centralisation des décisions et la répartition des services aux élèves.