Élections à Gespeg : une plainte déposée à la Sûreté du Québec

le lundi, 13 janvier 2020

L’ex-cheffe de Gespeg Manon Jeannotte a déposé une plainte à la Sûreté du Québec en lien avec la liste électorale utilisée en vue du scrutin du 5 février prochain.
Mme Jeannotte a posé son geste vendredi en soupçonnant une manipulation frauduleuse de la liste. Elle souligne qu'au moment d'avoir reçu la liste électorale - la liste des membres éligibles à voter - il manquait « énormément » de personnes autant non statuées que statuées.
Selon l’ex-cheffe, il manquerait 99 personnes sur la liste dont 17 membres d’une même famille. Mme Jeannotte a également contacté Services aux autochtones Canada pour tenter de faire la lumière dans cette affaire et a aussi discuté avec la présidente de l’élection, Me Marie-Christine Côté.
La présidente d’élection lui a indiqué travailler avec la liste déposée le 10 décembre.
Selon Mme Jeannotte, des centaines de personnes qui étaient inscrites qui n'y figurent plus, donc tout un processus à refaire.