Élections 2019 : les revendications du mouvement Action chômage

le lundi, 23 septembre 2019

Le mouvement action chômage demande aux candidats des élections fédérales de se prononcer sur leurs intentions de réformer la loi de l’assurance-emploi.
Cinq principaux points : être admissible après 350 heures au lieu de 420. Un minimum de 35 semaines de prestations. Augmenter les prestations à 70% du salaire et non 55%.
Le mouvement souhaite aussi indexer chaque année le montant du supplément familial et abolir les exclusions totales en cas de départ volontaire et d’inconduite. C’est-à-dire, permettre plus facilement aux gens de se défendre.
Action chômage compte également sur l’appui de la population pour forcer les candidats à se compromettre, notamment en déterminant un échéancier pour cette grande réforme.