Des infirmières expérimentées ne peuvent travailler au CISSS de la Gaspésie

le jeudi, 29 août 2019

Malgré une forte pénurie de professionnels de la santé en Gaspésie, des infirmières et infirmiers d’expérience ne parviennent pas à se dénicher un emploi ici, chez eux.
Marie-Claude Chapados est infirmière depuis 32 ans. De retour dans sa Gaspésie natale depuis un an pour supporter des proches malades, elle est sans emploi.
Munie d’un impressionnant CV, elle est en demande, mais ailleurs qu’en Gaspésie. Ses collègues dans les grands centres ne comprennent tout simplement pas.
La femme de 52 ans croit qu’elle devra repartir vers les grands centres.
Le gaspésien, Robert Ouellet, est lui aussi incapable de se faire embaucher ici, lançant même n'avoir reçu aucun retour d'appel.
L’homme de 46 ans doit quitter sa famille pour une période de 14 jours chaque mois pour aller travailler ailleurs au Québec.
La direction du CISSS de la Gaspésie a réagi : le porte-parole, Michel Bond, reconnaît que chaque année la région est à la recherche de 80 infirmières et infirmières auxiliaires pour combler les postes. Sauf, qu’il ajoute que des critères de sélection doivent être respectés.
La direction réfute les allégations voulant que ces professionnels de la santé, obligés de s’exiler pour travailler, ne soient pas embauchés ici en raison de leur passé syndical.
Rappelons que récemment des départements ont été fermés et d’autres ralentis dans les hôpitaux de la région, faute de personnel.