Fracturation : Sylvain Roy s'abstient de prendre position

le mercredi, 19 février 2014

Fracturation : Sylvain Roy s'abstient de prendre position

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy. 

Le député de Bonaventure, Sylvain Roy, s'abstient de se positionner quant à la pertinence d'étendre à la Gaspésie le moratoire touchant l'industrie du gaz de schiste.

Les audiences publiques sur le projet de loi 37, qui vise à officialiser l'interdiction de fracturer dans l'industrie du gaz, sont en marche à Québec.

Pour l'instant, le projet prévoit l'interdiction dans la Vallée du St-Laurent. Alors que les groupes écologistes de la région souhaitent que le moratoire s'étende à la Gaspésie, le député répond qu'aucune demande de permis pour fracturer dans la région n'a été adressée à Québec. « Il n'y a pas de gaz de schiste, alors le moratoire ne s'applique tout simplement parce que nous n'en avons pas. Et même s'il y en avait, c'est sûr que je ne veux pas de contamination chez nous. Mais est-ce que le moratoire est le seul élément qui peut régler le problème? Je ne suis pas sûr, alors pour le moment, je ne me postionne pas là-dessus », dit-il.

Par ailleurs, les groupes écologistes de la région souhaitent l'inclusion du pétrole de schiste dans le projet de loi.  M. Roy aurait aimé qu'ils fassent valoir leur point de vue en commission parlementaire. « Ça aurait été important d'entendre la voix de ces gens-là », mentionne M. Roy.