Galt : la CREGÎM croit que le jeu n'en vaut pas la chandelle

le vendredi, 08 février 2019

Le conseil régional de l’environnement s’inquiète sur plusieurs aspects relativement à la possible exploitation du site Galt de Junex, près de Gaspé.
La protection des milieux humides ou la biodiversité du secteur, les impacts du transport du pétrole extrait du sous-sol et des GES supplémentaires qui ne sont pas pris en compte inquiète le CREGÎM.
La chargée de projet, Élyse Tremblay, estime que Québec devrait tenir compte des impacts du projet sur 80 ans.
Exploiter le site pour 45 jours de consommation québécoise de pétrole sur une quarantaine d’année n’en vaut pas le coup, d’autant plus qu’il y a des alternatives aux hydrocarbures.