Le syndicat se dit inquiet

Par: La rédaction le vendredi, 15 mars 2013

Le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec craint à son tour la fermeture du Centre de télécommunications de la SQ dans Rocher-Percé.

La deuxième vice-présidente de la centrale syndicale, Suzanne Joncas, n'avale tout simplement pas la perte de 16 emplois spécialisés suivant la possible fermeture du Centre qui aura aussi de répercussions sur l'effectif policier lui-même.

Mme Joncas déplore par ailleurs que se soit encore une fois la région de la Gaspésie qui perdra des emplois au profit des grands centres.

Du côté de la SQ, la sergente Nathalie Girard qualifie de rumeur ce qui circule en ce moment et la SQ «ne commente pas les rumeurs», ajoute Mme Girard