Tragédie de Granby : la DPJ de la GIM ouverte aux changements

le mardi, 14 mai 2019

Le réseau de protection de la jeunesse a besoin d’être soutenu différemment.
Dans une lettre ouverte publiée lundi, la directrice par intérim de la Direction de la protection de la jeunesse de la Gaspésie et ses collègues écrivent être touchés par le sort de la fillette de Granby décédée tragiquement.
La collaboration aux différentes enquêtes est acquise, dit Michelle Frenette, qui ne se prononce pas sur ce cas précis. Toutefois, les enquêtes vont mettre la lumière sur l'offre de service actuellement et comment elles permettront d'avoir ce qui est de meilleur pour les enfants.
La médiatisation du cas de Granby a fait augmenter les signalements dans la semaine suivante. Environ 40 cas ont été signalés alors que la moyenne est de 30.
En Gaspésie, aucun enfant n’est en attente de service de la DPJ et les cas nécessitant une intervention sont pris en charge rapidement.