Les centres de la petite enfance sont inquiets

Par: La rédaction le mardi, 19 mars 2013

Le Réseau des centres de la petite enfance de l'Est-du-Québec (RESPEQ) demande à Québec de faire marche arrière quant aux coupures annoncées la semaine dernière.

L'organisme n'avale tout simplement pas les compressions de 37,9 M$ imposées par l'État québécois au réseau provincial des CPE, une baisse de 3,5% de leur enveloppe budgétaire. Une réduction du financement qui aura des conséquences éventuelles tant sur les emplois que les services sur un réseau déjà fragilisé par des difficultés financières, rappelle le directeur du RESPEQ, Simon Dufresne.

Des compressions qui s'ajoutent à des frais supplémentaires qui sont propres aux CPE de la région, souligne M. Dufresne.

Québec compte aussi réduire de 18,3 M$ les subventions versées aux garderies privées.